ESTRICHE

Société d’Histoire << Les amis du Pays d’Albe>>

Projection-débat et Exposition

Vendredi 10 novembre à Sarralbe

Un montage audio-visuel richement illustré et sonorisé avec la musique de l’ensemble Schaukelperd réalisé par Hélène et Jean Imbaut permettra au grand public de découvrir le caractère insolite de ce patrimoine de la Moselle germanophone appelé Estrich. C’est un hourdis de plâtre parfois richement décoré au plafond, présent dans les maisons villageoises du 18è s. qui est le témoignage d’un savoir-faire vieux de 300 ans aujourd’hui oublié.
Qui étaient ces  » faiseurs d’Estriche  » , quels décors ont-ils mis en valeur, dans quelles communes entre Rettel et Rohrbach-Lès-Bitche peut-on encore voir leur oeuvre ?
Les Amis du Pays d’Albe vous invitent à venir à la rencontre de Francine Simonin et Dominique Franco qui présenteront leur exposition sur ce sujet, visible vendredi 10 nov. à la salle socio-culturelle espace François Mitterrand à Sarralbe à partir de 18h30. La projection débutera à 20h00.
Le débat sera animé par Marie Gloc (Drac Grand’Est) et Alexandre Burtard (Manufacture du Patrimoine-Paris-) La soirée se terminera par un pot de l’amitié.

LA VÉRITÉ

 

ADPX

 

  • QUE DE TEMPS PERDU A NE RIEN ENTREPRENDRE

 

  • QUE D’ARGENT PUBLIC DILAPIDÉ

 

  • QUE DE DÉGÂTS CAUSÉS AU PATRIMOINE

 

 

Il faut savoir que déjà il y a plus de 13 ans, alors que  les derniers militaires quittaient la caserne Ardant-du-Picq  les responsables communaux d’alors avaient initié une étude afin d’élaborer un projet de réaménagement. Voir ci-dessus le dessin(clic pour agrandir) de l’avant projet réalisé par le cabinet d’urbanisme et d’architecture Colboc.

Projet qui profitait alors d’un site dans un état parfaitement conservé permettant de concevoir et de réaménager d’une façon optimale et à des coûts abordables.

Les  bâtiments au début des années 2000:

AdP DébatADP9ADP10

 

Regardons à présent l’état des lieux à ce jour et demandons nous  si l’accusation de non assistance à patrimoine en danger est recevable.

https://www.facebook.com/photo.php?v=10200465925427513&set=vb.1138285184&type=2&theater

Merci à Jacques pour ce reportage photo édifiant.

Réhabiliter avec la participation des habitants

Bitche

Bitche réhabilite son patrimoine militaire

A Bitche la municipalité conserve et réhabilite ses casernes avec la participation des habitants.

http://www.ville-bitche.fr/site/agenda_detail.php?id_agenda=371

En attendant de voir naître un éco-quartier…

Le projet de l’éco-quartier des Cuirassiers a été lancé lors de la dernière séance du conseil municipal. La présentation au grand public aura lieu lundi 17 juin à l’espace Cassin.

http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2013/06/11/en-attendant-de-voir-naitre-un-eco-quartier

Rencontre participative pour l’éco-quartier

La municipalité invite la population à une réunion participative sur le devenir de l’ex-quartier Teyssier en un quartier écologique

http://www-republicain-lorrain-fr.cm-cic.com/moselle/2013/06/17/rencontre-participative-pour-l-eco-quartier-ce-soir

Construire ensemble

La municipalité et le parc naturel régional des Vosges du nord souhaitent associer les habitants à la construction d’un éco-quartier sur le site de l’ancien quartier Teyssier. Une première réunion publique s’est tenue à l’espace Cassin.

http://www-republicain-lorrain-fr.cm-cic.com/moselle/2013/06/23/construire-ensemble

Un exemple de conservation réussie

Haguenau

Reconversion d’une ancienne caserne : le lycée André Siegfried d’Haguenau

 

Comme de nombreuses villes de la France de l’Est qui furent des villes de garnison, Haguenau possède un riche patrimoine militaire très présent dans le paysage urbain. L’annexion de l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne après 1871 renforce cette fonction militaire.

Plusieurs casernes d’infanterie et d’artillerie sont construites durant cette période sur des terrains en grande partie extra-muros mais à proximité de la ville ancienne. À la veille de la Grande guerre, la garnison représentait un quart de la population totale. Le quartier Aimé, bâti en 1876, en partie à l’emplacement de l’ancien couvent des Dominicains, et agrandi en 1887 est un bel exemple d’architecture militaire allemande de la fin du siècle dernier.

Les bâtiments sont construits en grès rose et en pierre avec un remplissage de briques et des toitures en ardoises. Au fond, un autre bâtiment à deux étages de même style abritait les anciennes écuries aménagées aujourd’hui en gymnase. Autour de la grande cour centrale de la caserne s’élevaient 32 bâtiments, la plupart ont été démolis et une dizaine réhabilités et aménagés pour d’autres usages. Le site accueille le lycée professionnel André Siegfried, la Maison de la musique et le Commissariat de police. Le lycée professionnel spécialisé dans les formations du tertiaire scolarise les élèves d’une vingtaine de collèges de l’Alsace du Nord. Il abrite aussi un CFA de 500 apprentis dans les métiers de la vente, les soins aux personnes et les métiers de bouche.

Avec les autres établissements secondaires de la cité, il est un élément de l’affirmation du rôle de Haguenau comme centre de sous-région pour tout le nord de l’Alsace.