Notre cri d’indignation

 

 Non à la démolition

 de la caserne Ardant-du-Picq.

 AdP1

 

Monsieur le maire a décidé de procéder à la démolition de sept corps de bâtiments principaux ainsi que de trois corps de bâtiments secondaires dans le cadre de sa soi-disant « politique de revitalisation urbaine ».

Alors qu’il a volontairement laissé le site à l’abandon depuis son arrivée en 2002, il a délibérément refusé sa conservation et sa réhabilitation pour un usage public au bénéfice de l’ensemble de la population de Saint-Avold.

Comme à son habitude, il a décidé de vendre ce site historique aux investisseurs privés.

Nous ne cautionnons pas ce mode de gestion des biens de la communauté:

démolir et viabiliser aux frais du contribuable vendre aux amis du privé et en passant, combler un peu le déficit financier de la commune creusé pendant deux mandats à la mairie.

Nous refusons d’être mis devant le fait accompli, celui d’un mauvais choix mercantile et privé, plutôt qu’un projet public pour le bien-être de tous les Naboriens.

La collectivité locale doit retrouver la maîtrise de cette structure pour en faire un lieu public : un lieu culturel, d’art, d’histoire, pour les associations, un lieu de vie sociale accessible à tous les habitants de la communauté de Saint-Avold .

 

Non Monsieur le Maire,

 

Notre Patrimoine n’est pas à vendre,

 

il est à nous!

  IMG_0934

La caserne Ardant-du-Picq est un patrimoine historique ancien et homogène d’une dimension exceptionnelle au sein de la ville de Saint-Avold et sa conservation doit être totale.

La promesse de transformer le mess en musée n’est qu’un alibi non recevable.

Ne vous réfugiez pas derrière la crise pour justifier la vente.

De belles réalisations de réaménagement de friches militaires et autres ont été faites en Moselle sans hypothéquer les finances locales.

Elles ont permis de contribuer à un plus grand bien-être de la population en la faisant bénéficier de beaux espaces verts publics, des lieux d’histoire, de mémoire et d’identification collective.

Le comité de défense d’Ardant-du-Picq

 

24 commentaires

  • ……….d’autant plus que c’est la caserne ou j’ai fait mon service militaire…….à bientôt

  • Elle sert complètement à rien cette caserne depuis 2002. Il n’y a absolument rien à faire pour les réhabiliter à part faire du logement privé (ou un énième musée complètement ridicule). Bref leur destruction ne seront une perte pour personne, regardez sur Metz, la caserne Serret, ce qu’elle va devenir.. C’est exactement le même mode de fonctionnement, la même problématique. De toute évidence, l’auteur n’est pas du genre à savoir de quoi il parle, ni capable d’opinion raisonnée. Juste de préjugés envers le méchant maire de sainta qui veut le mal de tout le monde….

    • Bonjour
      Je viens de voir votre commentaire concernant la caserne Ardant Du Picq. Ceci n’est pas une affaire de personnes il s’agit de conserver le patrimoine en tenant compte de l’histoire architecturale de notre cité.Je respecte votre opinion mais je suis outré de voir que vous seriez d’accord pour en faire des logements privée.En réfléchissant et en se documentant ce site pourrait servir à plein d’autres choses.D’autant plus qu’il s’agit du dernier endroit public digne de ce nom que les Naboriens pourraient s’approprier.Je vous laisse à votre réflexion… C’est du dialogue que nait la lumière.

    • C’est vrai que cette caserne ne sert à rien… pour l’instant !
      Il faut une volonté politique pour défendre le patrimoine, et le passé, l’Histoire, sont typiquement humains !
      Alors s’intéresser à notre passé, le sauvegarder dans la mesure du possible, savoir d’où l’on vient, s’interroger sur ses racines, c’est un des aspects majeurs de l’Humanité…

  • Bonjour,
    Des idées pour utiliser au mieux les bâtiments de la caserne, nous en avons tous. C’est par exemple l’endroit idéal pour créer une structure pouvant accueillir les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, mais les vraies questions à se poser ne sont-elles pas :
    pourquoi depuis 2002 a-t-on a laissé vandaliser et dégrader ainsi cet endroit ?
    pourquoi ne pas avoir consulté publiquement les naboriens avant de prendre une décision de cette importance ?
    pourquoi vendre un bien public à des investisseurs privés ?
    Les élus ne sont pas les détenteurs du patrimoine de la cité, ils sont mandatés par leurs concitoyens pour gérer au mieux les affaires de tous, il serait bon qu’ils s’en souviennent.
    Cette caserne est notre histoire. Rappelons nous que celui qui ne sait pas d’où il vient, ne sait pas où il va. Et pour répondre à Pedros, un musée n’est jamais ridicule.

  • Bonjour, enfin une démarche citoyenne pour la sauvegarde de notre patrimoine local.
    Logique de vouloir conserver cette histoire, car en plus nous avons en parallèle un cimetière Américain et un devoir de conservation de mémoire pour les générations futures.

    Tout cœur avec vous pour un projet collectif et d’intérêt Général
    GV.

  • Bonjour,

    Bravo aux instigateurs du Comité de Soutien « Ardant du Picq ».
    En 2010 notre association (Association pour le Souvenir des Armées Françaises et Alliées) à déposé une demande en mairie pour occuper le bâtiment des anciens ateliers véhicules de la caserne (visible le long de la route de longeville à moulin neuf) qui était à l’époque vide et ouvert à tous.
    La réponse rapide et claire nous annonçait que le bâtiment était utilisé par les services techniques de la ville (effectivement, quelques mois après notre demande, du sel de déneigement a hâtivement été stocké dans le bâtiment dont la charpente du toit est en fer…..) et que nous n’avions qu’a louer un hangar sur une des zones!!!!
    Il faut avoir une association bien riche pour se permettre une telle location…..

  • Bonjour

    J’ai lu avec attention votre blog sur un sujet qui me semble bien plus complexe qu’il n’y parait. Votre volonté et votre mobilisation pour sauver les bâtiments militaires du quartier Ardant du Picq vous honorent mais arrivent bien tardivement me semble-t-il.
    Je suis membre du conseil municipal et j’ai voté POUR la destruction de ces bâtiments après avoir longuement réfléchi, et je souhaite vous expliquer les raisons qui ont motivé mon choix. Il est en effet toujours très triste et dommageable de détruire les vestiges de notre passé et (je crois) personne n’envisage cette solution de gaité de cœur. Vous évoquez des réhabilitations réussies et vous avez raison, vous auriez pu aussi parler des casernes Bridoux à Metz qui accueille l’université ou celle de Molitor à Nancy qui accueille le campus ARTEM. Malheureusement, les programmes de réhabilitation coutent cher, très cher et les exemples que vous citez (ou que je cite) ont été mis en œuvre à une époque ou les collectivités disposaient encore d’un potentiel d’investissement conséquent. Ce n’est désormais plus le cas. Alors que faire de ces casernes ???? Une fois l’indignation passée et une partie de la population mobilisée ( ??), admettons un instant que le programme de destruction soit stoppé !
    – quel contre-projet public, économiquement supportable pour la collectivité allez vous proposer ? Tout le monde a des idées (même les élus parfois !) mais comment les financer ?
    – quels investisseurs privés pour reprendre des bâtiments dont la réhabilitation couterait probablement 3 ou 4 fois plus cher qu’une construction neuve ?? et pour quelles destinations ?

    Le passé militaire de la ville est glorieux, son histoire industrielle qui a forgé les hommes aussi. Qui s’est ému de la disparition de la quasi-totalité des chevalements miniers (pour ne parler que de cela) et que dire du piteux état du chevalement de Folschviller appartenant à un propriétaire privé ? Les élus de l’époque s’y sont résignés car les coûts de maintien des infrastructures n’étaient pas en rapport avec les moyens en Moselle-est.

    Le ministère de la défense a mis des années avant de dépolluer le site Ardant-du-Pic ( décembre 2006), préalable à toute session, contribuant ainsi à sa dégradation, naturelle par le temps, et volontaire par vandalisme.

    Les nouvelles constructions, en particulier du secteur public, doivent répondre à des normes sévères, bâtiment basse consommation voire bâtiment passif. Réhabiliter les bâtiments de la caserne, quelle qu’en soit la destination, serait probablement un gouffre financier qui plomberait les investissements de la ville pour les 15 ans à venir (et de la ville seule car le CG57, le CRL ou l’état ne participeront pas à un quelconque projet).
    En attendant un hypothétique projet pour cette caserne, je me refuse à attendre un tragique accident pouvant survenir dans des bâtiments dont l’entretien et la sécurité ne sont plus assurés.
    Voila toutes les raisons qui ont motivé mon vote.
    TZ

    • Monsieur ZIMNY,
      Je vous rappelle que lorsque la commune a acquis le site il était en parfait état.
      Pendant 12 ans vous n’avez rien fait pour la conservation du lieu. Par conséquent, nous pourrions vous poursuivre pour non-assistance à patrimoine en danger si ce délit existait.
      Et c’est vous qui osez parler de sécurité et de tragique accident pour en justifier la démolition!!!
      Un peu de décence Monsieur, vous n’avez pas rempli votre mission de bonne gestion et de protection des biens publics pour laquelle vous avez été mandaté par les Naboriens. D’autre part, faut-il vous rappeler que vous avez rejeté le projet élaboré par la municipalité précédente ainsi que plusieurs autres par la suite pour des motifs fallacieux et discutables.
      Comprenez qu’il soit fort troublant que vous traitiez soudainement cette affaire avec autant de précipitation.
      De plus, vos arguments sur le « gouffre financier qui plomberait les finances de la ville pour les 15 ans à venir » ne sont pas crédibles.
      Nous vous demandons donc de surseoir à la destruction et à la vente et d’accepter notre demande de moratoire afin d’en débattre avec les habitants et de leur permettre de participer à l’élaboration d’un projet respectant les valeurs et les biens de la collectivité.

    • Monsieur ZIMNY
      Il est intéressant d’avoir le commentaire d’un élu responsable de la situation actuelle du site Ardant Dupicq.
      Il y a des projets ,des projets de dynamisation de la ville à travers ce site. Quand à l’aspect financier il existe des possibilités d’aides à la restauration que vous connaissez j’en suis sûr. Pourquoi à partir de 2005 n’y a t’il pas eu de demande de classement en patrimoine historique? Pourquoi la ville n’a t ‘elle pas protégé ce site depuis 8 ans en le laissant vandaliser? et ainsi de suite…..
      Toutes ces questions les Naboriens se les posent .Je souhaite un débat,une véritable concertation publique que vous n’avez jamais voulus Monsieur ZIMNY.
      Vous êtes responsable devant les habitants de cette ville de na pas avoir su protéger leur patrimoine.

  • Monsieur le conseiller municipal,
    Votre commentaire est condescendant et vous vous érigez en donneur de leçons. Vos concitoyens ne sont pas irréalistes ou irresponsables.
    En écoutant les habitants et riverains du site il y a de quoi se poser des questions :
    Un gardiennage digne de ce nom aurait-il permis un tel vandalisme et un tel saccage ?
    Que sont devenus le mobiliers et les boiseries du mess des officiers ?
    Que sont devenus les chaudières, les radiateurs et les tuyauteries ?
    Que sont devenus les portes en bois, les garde-corps et les rampes des escaliers en fer forgé ?
    Que sont devenus les pierres de taille et le portail ?
    Qui a autorisé le démontage des zingueries des toitures et la destruction des ardoises ?
    Qui sont les personnes qui ont profité du démantèlement des bâtiments ?
    Ne s’agirait-il pas là d’un pillage en règle toléré ?
    Vous en êtes vous indigné vous-même durant toutes ces années ?

  • A tous ceux qui ont répondu à mon message

    condescendant , donneur de leçons,… !! voila des mots bien forts, que je réfute évidemment, pour avoir exprimé une opinion différente des promoteurs de ce blog. Mon propos était uniquement d’expliquer mon vote et ce que je pensais intimement sur ce sujet sans me réfugier derrière un pseudo ou un prénom.

    TZ

    • Bonjour
      Nous avons nos noms et prénoms dans l’article du RL du 16/07/2013.Je ne peux croire que vous ne soyez pas au courant.Vous êtes de mauvaise foi, monsieur. Votre vote vous pourrez l’expliquer aux Naboriens qui découvre grâce à nous le sort que vous réserviez au site Ardant Dupicq.
      Meilleures salutations

  • le site Ardant-du-Picq était au moment ou l’armée a construit, occupé et fait vivre ce coeur de notre ville patrimoine d’état donc de tous les concitoyens.
    Ce quartier a fait une partie de la richesse de notre ville, il fait partie de notre patrimoine et de notre mémoire collective.il est riche de son passé architectural et offrait au moment d »être cédé à la collectivité locale un intérêt certain. Des bâtiments en dur, un cadre splendide à deux pas du centre ville et un secteur ayant vocation à une autre destination des bâtiments.
    Le projet existait de réhabilitation des bâtiments et la prix de la négociation de la session des terrains et bâtiments avait été discuté avec le ministère des armées en tenant compte des investissements à y réaliser;
    A Saint Avold notre maire, a eu d’autres projets dès le départ, une volonté de laisser pourrir le site, d’autoriser son pillage, jusqu’à rendre les bâtiments inutilisables, ou trop chers à réhabiliter.
    Cela fait deux mandats que tout a été laissé volontairement à l’abandon.
    objectif inavoué donner des arguments pour raser, et revendre des terrains au privé à moindre coût.
    Décidément c’st une habitude, de notre Maire de se comporter en agent immobilier avec l’argent des contribuables pour faire des cadeaux à des amis qui lui sont toujours reconnaissant.
    Notre premier magistrat n’aime pas garder la mémoire culturelle et historique il rase, bétonne, vends, revends en permanence.
    quand l’intérêt public est mêlé en permanence à des intérêts immobiliers privés on ne peu que être révolté.
    le rôle d’un élu de la république est de défendre l’intérêt public face aux rapaces de l’immobilier et de la finance.
    Les besoins en occupation de locaux est immense à Saint Avold, associations qui ont besoin de locaux plus grands, besoins en terme de surfaces à mettre à disposition de structures répondant a des missions d’intérêt public.
    Ce quartier avait vocation a être une vitrine de notre ville Eco Quartier en mélange de lieu d’habitation et de centre public.
    IL faut un moratoire , en l’état des choses tous les bâtiments ne pourrons être gardés mais de là à accepter de tout raser NON;

    STOP au gâchis
    IL ne faut pas accepter de raser notre patrimoine et notre passé.
    De ce passé peut naître un nouveau visage de la ville , un endroit ou il fait bon vivre en mêlant les besoins du présent et la fierté d’avoir bâtit sur son histoire.

    IL FAUT un débat Public que les élus aient le courage de s’expliquer devant les citoyens.
    Pourquoi à Bitche un débat Public est ouvert pour réhabiliter les an

  • Démolir les patrimoines régionaux y compris nationaux et leur identité, est devenu une espèce de sport national. Les HBL en sont un exemple patent, avec la dernière imbécillité, visant à supprimer les panneaux touristiques à l’effigie des mineurs. Pourtant, les donneurs de leçons, ont profité un maximum de l’économie générée par l’exploitation des mines. Mais ça, c’était avant…

    Il en va de même pour Ardant-du-Pick. La réhabilitation de ces bâtiments, relève du choix politique. Sans doute y a-t-il quelques promoteurs immobiliers avec des dents qui rayent les pavés, à l’affût d’une bonne affaire. Comme le disait Bossuet : « La science des occasions et des temps est la principale partie des affaires. » A suivre…

  • Christopher MacDonald

    Wishing you all good fortune in saving this remarkable building….
    My apologies my French is not good enough to write here.

    • Mister Mc Donald
      Your french is not good but your spirit is smart.This battle will be hard but we try to win .Thank you for your support and if you have some opportunities to come in our country all the comitee will be happy to meet you
      Thanks a lot
      Yours fairthfully
      Richard ( found menber defense of Ardant Du Picq)

  • Merci pour votre soutient Chistopher…nous sommes contents que ce patrimoine préoccupe et touche les personnes au-delà de nos frontières…car au finale, c’est le patrimoine de tous.

  • Le cri d’indignation à propos de la destruction du patrimoine naturel naborien nous l’avons poussé il y a quelque temps lors de la destruction d’une zone humide pour y construire les quais de l’Agora…Vous pourrez vois nos prises de positions à ce sujet sur le Facebook du Gecnal : https://www.facebook.com/GECNAL.du.Warndt

    Nous y avons aussi dénoncé le scandale du pillage de la caserne Ardant du Picq.

    Nous serons présents aux « Jardins d’Henriette ». N’hésitez pas à venir discuter avec nous du patrimoine naturel naborien.

  • Incapable de maintenir en état un patrimoine construit il y a un siècle… Terrible constat d’échec me semble-t-il.
    Il est temps de se poser des questions. Sommes-nous vraiment sur la bonne voie?

  • Je voudrais vous signaler que l’association GECNAL dont je fais partie été exclue de la manifestation  » Les Jardins d’Henriette ». Comme tous les ans nous devions tenir un stand pédagogique sur l’étude et la conservation de la nature dans la région Naborienne.

    Cette éviction semble dû à la phrase que j’ai écrite un peu plus haut sur votre site: »Nous serons présents aux Jardins d’Henriette.. N’hésitez pas à venir discuter avec nous du patrimoine naturel naborien ». On nous reproche également notre prise de position par rapport à a caserne .
    Pour avoir touts les détails, consultez notre page Facebook.

  • Tout est détruit. Il y a 15 ans l’armée a vendu des bâtiments en bon état, mais nos élus sont passés par là depuis. Adieu les casernes pillées du toit à la cave avec nos impôts, l’autorité a laissé faire. Des centaines de milliers d’euros partis en fumé. C’est bien à l’image de la commune de Saint-Avold, qui à l’image de la France, est gouvernée par une bande d’incapables depuis de nombreuses années. Et nous ne disons rien… nous laissons faire… et payons des impôts ! Je suis en colère et inquiet pour l’avenir ! En effet, une telle désolation laissée à Ardant du Picq me fait craindre des désastre beaucoup plus importants sur d’autres sujets…

    • Bonjour Monsieur Lusson
      Nous comprenons vos craintes et votre colère,nous y sommes sensibles.Le combat pour Ardant Du Picq ne fait que commencer, nous sommes vigilants ( voir le compte rendu du conseil municipal du 27/08/2013 ) Nous défendons des causes justes. Depuis longtemps la parole n’a pas été donnée aux Naboriens.Ardant Du Picq n’est qu’un début, il y a tout un patrimoine a sauver ou à restaurer.Nous ne manquerons pas de vous contacter afin de nous rencontrer très prochainement.
      Richard

  • Bonjour
    Nous vous attendons pour une collation devant le site de la caserne Ardant Du Picq ce jour de 14h00 à 16h00 . Dans le cadre des journées du Patrimoine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *