SI C’EST POSSIBLE !

On 29 mars 2014 by admin

Bitche 03« La conservation est une affaire de mémoire, la réhabilitation une affaire de volonté ».

Les exemples sont nombreux dans l’Est de la France de conservations réussies, alors pourquoi la caserne Ardant du Picq est-elle livrée aux démolisseurs ?

Une question qui demeure posée à Saint-Avold, si l’on compare avec la manière de faire de nos voisins qui traitent ce dossier en tout point similaire avec respect du patrimoine, des deniers publics et de l’avenir de leurs concitoyens.

 

Bitche : le 4e Cuir en passe d’être racheté (Info RL)

Les anciens bâtiments du 4ème régiment de cuirassiers sont inutilisés depuis 1997. Photo RL

Au pied de la citadelle de Bitche, tout près de l’espace Cassin, les vastes locaux autrefois occupés par les militaires du 4e régiment de cuirassiers constituaient une coquille vide depuis longtemps. Trop longtemps. Le bataillon a été dissous en 1997. Après moult tractations, la Ville s’en était portée acquéreur, auprès du ministère de la Défense.

Bonne nouvelle : un compromis de vente vient d’être signé entre la commune et la société Sorepim (Société de réhabilitation du patrimoine et de l’immobilier) spécialement créée avec des capitaux français, luxembourgeois et allemand. Elle se propose d’acheter les six bâtiments pour 250 000 €.

En projet, la création d’une résidence pour seniors, d’un hôtel de grand gabarit (dont manque cruellement le Pays de Bitche), d’un centre de formation à l’hostellerie de luxe (une demande des professionnels) ainsi que d’un centre de rencontre de vétérans. D’un commun accord avec les acquéreurs, l’ancienne place d’armes restera place centrale, réservée aux piétons et aux cyclistes.

2 Responses to “SI C’EST POSSIBLE !”

  • rossignol jean Claude

    Bonjour
    J’ai effectué mon service militaire dans cette caserne de septembre 1965 à décembre 1966 au
    61ème R.A.B .C’est en cherchant sur Google que j’ai retrouvé votre association de défense.
    beau travail , pour sauver ces bâtiments qui ont une âme.
    J’ai vu vos photos sur la végétation qui prend vite le dessus, et le désastre du saccage.
    J’ai 68 ans aujourd’hui, et je pensais encore à la caserne de St Avold, je vous félicite pour la sauvegarde des ces magnifiques bâtiments.
    Cordialement

  • pinhart jean marc

    j’ai effectué mon service militaire en 1976 de la classe 10 dans le 61 régiment d’artillerie et nous avons été transférer a Mhorange au quartier de CISSEY de bons souvenirs félicitations pour sauver ces batiments je suis de tout coeur avec vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *