2 commentaires

  • Je suis fils de militaire et j’ai habité pendant 7 ans le Quartier Lahitole (1960-1967), le bâtiment à côté du cercle des officiers. J’ai étais sidéré et même écœuré lorsque j’ai vu les autorités raser cette caserne ainsi que la caserne De Brack pour construire à la place une horreur : l’espace Patton qui défigure l’entrée de St-Avold. Il y a peu de choses à voir dans notre région, les touristes ne s’y trompent pas…. La ville de St A depuis la fin du 19 ème siècle avait choisie la voie militaire pour doper l’économie locale. Qu’en reste-t-il, peu de chose un bâtiment par-ci, un autre par là… La caserne Ardent du Pic est le seul vestige à peu près entier d’un passé chargé d’histoire et ses bâtiment reflètent parfaitement ce style militaire fin 19ème début 20ème siècle. Il faut absolument préserver ce patrimoine qui n’appartient pas qu’aux seuls élus. La ville et son centre ne ressemble déjà plus à rien, aucun style, rien ou si peu à voir. Lorsque que l’on voit à l’entrée de Metz comment ont été réhabilitées les casernes on reste confondu !
    La ville pourrait profiter de cette opportunité pour regrouper en un seul lieu une grande partie de l’administration locale, y installer sa médiathèque et valoriser l’existant tout en gardant à cette caserne son aspect d’origine.
    Je pense qu’on a peu de chance d’y aboutir, comme dans les autres villes, les maires pensent posséder le droit divin, et particulièrement celui de détruire. La place est chaude pour les prometteurs, St-Avold va perdre un des derniers endroits qui lui donnait un cachet si particulier.

  • Voilà l’annonce de l’acte d’exécution du dernier patrimoine historique de Saint-Avold
    Les exterminateurs/liquidateurs du patrimoine public passent à l’acte.
    Pour exécuter ces basses œuvres il faut vraiment mépriser la culture.
    L’architecture est la partie émergée de notre patrimoine culturel, l’effacer de notre vue c’est vouloir plonger les citoyens dans l’ignorance .
    Attention, l’ignorance plonge non seulement les peuples dans la mollesse, mais éteint en eux jusqu’aux sentiments humains.
    Signer la pétition est un acte citoyen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *