Demande de moratoire

ADP5Le comité de défense Ardant-du-Picq

à

Monsieur le maire de Saint-Avold

 

Objet : Demande d’un moratoire sur la démolition des bâtiments de la caserne Ardant-du-Picq.

 

Monsieur le Maire

Dans le cadre du devenir de la friche militaire Ardant-du-Picq, le conseil municipal a voté pour la démolition des bâtiments afin de pouvoir y développer de nouveaux projets.

Projets qui consistent à brader le dernier patrimoine architectural de l’histoire de la ville à des investisseurs privés.

CONFORMEMENT :

– Au souhait de nombreux citoyens qui souhaitent s’exprimer sur le sujet.

– Au principe de précaution inscrit dans la Constitution au travers de l’article 7 de la Charte de l’Environnement.

– Sachant que toute personne a le droit d’accéder aux informations relatives à son environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’urbanisation de sa collectivité.

– Au vu de la Convention Européenne pour la sauvegarde du patrimoine qui définit comme patrimoine architectural les ensembles architecturaux suivants : groupements homogènes de constructions urbaines ou rurales remarquables par leur intérêt historique, archéologique, artistique, scientifique, social ou technique et suffisamment cohérents pour faire l’objet d’une délimitation topographique. Ce qui est le cas du site Ardant-du-Picq.

NOUS EXIGEONS :

– Que la municipalité adopte immédiatement un moratoire sur les projets en cours ou à venir, et ne lance pas les travaux de démolition.

– Que la municipalité stoppe le programme de vente de ce bien commun aux investisseurs pressentis.

– Que la municipalité organise un débat public sur sa politique de conservation du patrimoine.

NOUS CONSIDERONS :

– Qu’un véritable débat public sur la politique culturelle de conservation du patrimoine est un préalable indispensable à l’élaboration d’un programme indépendamment de tout intérêt privé.

– Que le patrimoine bâti constitue la part la plus immédiatement perceptible du patrimoine culturel.

– Que la conscience, la sauvegarde et le développement des diverses cultures apportent aux citoyens des raisons de vivre et de créer ensemble.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de nos respectueuses salutations.

Le comité de défense Ardant-du-Picq

 

5 Comments

  1. Bonjour,
    vous avez tout mon soutien pour ce moratoire.
    Lorsque j’ai voté contre la démolition lors du conseil municipal, j’ai indiqué que tant que les bâtiments sont debout, il y a de l’espoir.
    Lorsqu’ils seront abattus, ce sera IRREMEDIABLE,
    Alors il faut suspendre cette démolition afin d’explorer d’autres pistes. il n’est pas pensable de détruire un tel ensemble homogène, nous n’avons pas le droit d’en priver les générations futures !

  2. Bonjour,
    Vous avez raison de vous battre pour sauver ces casernes. Je ne comprend pas pourquoi les élus de Saint Avold ont attendus si longtemps pour prendre une décision les concernant. Ça fait des années qu’ils sont laissés à l’abandon. Ils auraient pu les réhabiliter bien avant comme l’a fait la ville de Metz avec certaines de ses casernes. Le résultat est magnifique et reflète bien l’intérêt de cette ville pour son patrimoine historique. Saint Avold devrait faire de même. Il faudrait peut-être lancer une pétition sur change.org afin de recueillir les signatures nécessaires pour faire pression sur la mairie et sauver ces bâtiments.

  3. ont et de tt coeurs a vec vous on ne doit pas detruire ces batiments……sa reste trop presieux a la ville de saint avold et sa pourer la faire revivre…

  4. Les deux bâtiments que monsieur le maire a décidé de garder sont diamétralement opposés. Peut-on croire un instant que les acheteurs vont laisser un « hangar», qui sera d’ici là bien plus délabré, jouxter leurs bâtisses flambants neufs ? Laisser pourrir puis détruire ?
    Garder le Mess pour en faire un musée…tiens, tiens ? Quoi comme musée ? Avec qui ? Quand ? Combien ?
    … Faire croire, laisser pourrir puis détruire ?
    Le Mess prend l’eau, l’hiver approche….il serai temps de faire un minimum de protection puisqu’on veut le garder, le sauver.
    Laissons pourrir puis nous dirons que c’est trop amoché et trop cher pour le contribuable et arriverons à faire passer la pilule de sa démolition programmée ?
    Laisser pourrir puis détruire ?
    Pouvons nous trouver un texte juridique qui condamne ce genre d’agissements ?

  5. Connaissant très bien cet ensemble de bâtiments militaires dont l’architecture est remarquable, je suis scandalisé par ce projet de démolition à l’heure actuelle où l’on réhabilite les anciennes casernes comme à Nancy,Metz ,Haguenau,Strasbourg etc et autres villes qui abritèrent des garnisons.
    L’équipe municipale serait-elle tombée sur la tête ,mais Mr le Maire devrai tenir compte de la volonté de ses électeurs plutôt que de se conduire en dictateur,il existe des procédures peu connues pour remédier à cela.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*